Mon Projet
Pédagogique

Il pourrait se résumer en une seule phrase :

faire en sorte que votre enfant se sente bien chez moi !

Cela signifie que je respecte son rythme et que je l'aide et l'accompagne dans son évolution.

















Nourrice agréée buthiers

Hygiène et sécurité

Je suis vigilante pour ces 2 points importants.

Ici, chaque enfant est changé régulièrement, il a sa propre serviette, son gant, son bavoir et ses couverts. Le lavage des mains se fait avant et après chaque repas, après le passage aux toilettes et après chaque activité « salissante » (extérieur, peinture, pate à modeler….)

Les literies sont lavées régulièrement, les jouets aussi. L'aspirateur et le lavage du sol sont faits tous les jours.

J'essaie d'éviter au maximum les échanges de tétines, mais je dois avouer que ce n'est pas toujours facile………..

Quand à « goute mon jouet et passe moi le tien », bah, il faut faire avec !

On ne peut pas éviter une chute, une bosse ou même un accident plus grave, mais avec quelques précautions, on peut tout de même limiter considérablement les risques. Barrières aux escaliers, pas d'objets dangereux à leur portée et, très tôt, la mise en place d'une éducation sur ce qu'on peut faire ou pas. Par exemple, ici, on ne grimpe pas sur les tables les chaises ou les canapés.

Une journée type

Tous les parents se demandent ce que peut bien faire son enfant à tel moment, chez son assmat.

Je ne peux pas vous dire que nous faisons telle chose le lundi entre 10 et 11 h, et telle autre le jeudi, de 16 à 17h ! Nous ne sommes pas des machines.

Nos activités vont dépendre du nombre et de l'âge des enfants présents, de l'humeur et des envies de chacun, de la météo, des impératifs horaires.

Il y a cependant un fil conducteur tout au long des semaines. Chaque matin, je favorise un temps d'échange à l'arrivée de chaque enfant. Pour dire bonjour, pour que maman ou papa me dise si loulou a passé une bonne nuit, ou pas, pour me donner des consignes si besoin, m'informer de sa santé et de son humeur. De mon coté, je « renoue » le contact avec loulou en lui parlant de la journée qu'il va passer, avec qui. Il faut que le petit ait le temps d'accepter que son parent va se séparer de lui pour la journée, qu'il lui dise au revoir, sans que cela ne s'éternise non plus.

Pendant ce temps là, les autres enfants sont en jeux libres.

Une fois tout le monde arrivé, on s'installe pour jouer ensemble. Le matin, je favorise le défoulement : promenade, jeux dans le jardin, motricité à l'intérieur, « gym », musique, chansons, danse. Bref, tout ce qui bouge et qui fait du bruit est permis. On passe à des choses plus calmes petit à petit et je laisse les enfants en jeu libre.

Arrive alors le temps pour les bébés d'aller se reposer. S'il y a des enfants plus grands, on profite de ce moment pour une activité dirigée (dessin, peinture, puzzle, bricolage, pate à modeler, création...). Si l'enfant le souhaite évidemment. Sinon, je le laisse jouer comme il l'entend, mais je propose des jeux moins bruyants pour ne pas gêner les petits dormeurs.

Ensuite, les repas. Jeux en autonomie pour ceux qui ont déjà mangé, ou qui attendent leur tour. Jusqu'à l'heure de sieste pour tous.

A leur réveil, les enfants pourront jouer calmement, avec ou sans moi, selon leur envie, jusqu'à ce que tout le monde soit debout.

Selon l'heure et les impératifs, (aller chercher un enfant à l'école, arrivée des parents..), on prendra le gouter, et retour aux jeux à l'extérieur si le temps le permet. Sinon, on fait en fonction des choix des enfants. Quand l'heure du départ approche, on retourne aux activités plus calmes, lire un livre par exemple, et on commence à rassembler les jouets et à ranger. Cela permet à l'enfant de se préparer au retour du parent. Et quand celui-ci arrive, on parle du déroulement de la journée en quelques minutes et on se dit au revoir.

Pour les bébés, jusqu'à 18 mois environ, ou plus selon vos désirs, je remets une petite fiche quotidienne, qui informe sur la santé, l'appétit, le sommeil, ainsi que les centres d'intérêt, les nouveautés ou anecdotes, et ce dont j'aurais besoin (lait, couches….)

Principes éducatifs

Difficile de penser aux premières bêtises devant bébé qui vient de naître !

L'éducation d'un enfant n'est pas de tout repos, loin de là. C'est un travail de longue haleine ou il faut revenir sur les mêmes choses, encore et encore.

Un enfant a besoin de limites, bien définies. Moins il en trouvera, plus il vous poussera à bout pour les trouver. Papa et maman sont ses super héros, qui le protègent et le défendent. Mais comment peuvent ils être suffisamment forts s'ils ne peuvent même pas lui dire non et lui résister, à lui qui est tout petit ?

Il ne faut jamais oublier une chose. On ne fait pas un enfant pour nous. Notre rôle est de le préparer à grandir, à s'intégrer dans la société et faire qu'il s'y sente à l'aise et qu'il y soit bien accepté.

Les règles chez mon assmat

Elles sont simples et indispensables pour la sécurité, le respect et le confort de chacun.!

Tout petit, on apprend qu'on ne peut pas toucher à tout, qu'on ne grimpe pas sur les meubles, qu'on ne saute pas à pieds joints sur le canapé. On ne jette pas les jouets à travers la pièce ; pas plus que son assiette ou son verre. En promenade, on tient la main ou la poussette si on est dans la rue. On apprend à ranger les jouets, à être poli. On n'arrache pas les jouets des mains, on ne tape pas, on ne bouscule pas… !

Reprendre un loulou de 15 ou 18 mois pour toutes ces petites choses, ce n'est pas trop dur. Cela demande juste une grande patience. Du moins, tant que la période d'opposition ne s'est pas déclarée (20 mois / 2 ans). A ce moment là, il testera les limites, mais il aura déjà l'habitude de certaines choses et saura que quand je dis non, c'est non.!

Il est primordial que les parents et moi soyons d'accord sur la marche à suivre concernant les principes éducatifs, car pour réussir à donner des repères à un enfant, il faut de la cohérence entre les différentes personnes qui vont s'occuper de lui.!