Mon Projet
Pédagogique

Il pourrait se résumer en une seule phrase :

faire en sorte que votre enfant se sente bien chez moi !

Cela signifie que je respecte son rythme et que je l'aide et l'accompagne dans son évolution.

















Nourrice agréée buthiers

Respect du sommeil

Respecter le rythme d'un enfant est essentiel. Selon son âge, il a besoin d'une ou plusieurs siestes dans la journée. C'est pendant qu'il dort qu'il grandit, qu'il engrange toutes les nouvelles expériences et acquisitions.

Je fais attention aux 1ers signes de fatigue qu'il va manifester et ne tarde pas à le coucher car si on attend trop longtemps, le petit sera trop fatigué, énervé et aura bien plus de mal à s'endormir.

C'est également important de respecter un rituel : câlin, musique, bercement, comme chez vous, afin de le sécuriser.

De même qu'il n'est pas bon de laisser éveillé un enfant fatigué, il me parait absurde de coucher un enfant qui ne l'est pas. Le temps de sieste ne doit pas être subi, mais être un moment de réconfort et de bien être.

De toute façon, passés les premiers mois de vie, et à part les causes extérieures, (maladie, grosse chaleur, poussées dentaires..), les enfants se calent d'eux même et le schéma est assez identique pour tous : sieste en milieu de matinée pour les plus jeunes, puis une autre en début d'après midi, après le repas en général.

Le repas, un moment agréable

Idem pour les repas. Je fais manger les enfants quand ils ont faim, selon leurs habitudes. Parfois tous ensemble, parfois un par un, surtout pour les bébés.

Quand ils savent manger seuls, ils sont installés sur la petite table du salon et je reste près d'eux pour les aider, si besoin.

Je tiens à ce que les repas se passent dans le calme. Ce doit être un moment de détente, agréable pour tous.

On y apprend pourquoi il est primordial de se nourrir, le nom des aliments, à quoi ils servent.

Je ne force pas un enfant à finir son assiette, mais j'insiste quand même pour qu'il goute. Mais s'il refuse de manger son plat, je n'en proposerai pas un autre, il mangera la suite du repas et attendra le gouter.

Grandir en jouant

L'autre chose très importante chez « nounou », c'est le jeu, bien sur. C'est en jouant que l'enfant apprend, qu'il s'éveille. Il y a de nombreux jouets et jeux adaptés à chaque âge. C'est très intéressant d'observer les petits, de découvrir qui va jouer avec quoi, de les voir évoluer, de voir leurs rapports changer entre eux au fil du temps, de découvrir comment ils vont détourner un jouet de sa fonction principale.

Bien sur, je suis partie prenante dans les jeux, mais pas constamment. Plutôt par petits instants répétés dans la journée. Le temps de quelques mimes et comptines, d'une séance de « gymnastique », de la construction d'une tour, ou d'un puzzle, d'une lecture...

L'apprentissage de l'autonomie passe aussi par la phase « apprendre à s'occuper tout seul »

Quand ils sont plus grands, je propose (mais n'impose pas) des activités pour les différents évènements de l'année, des petits bricolages, peintures, dessins...

A propos des activités, si celles-ci sont recommandées, sachez que ce n'est pas une obligation. C'est au bon vouloir de chacune. Une assmat n'est ni une éducatrice de crèche ni une institutrice de maternelle. En fait, c'est souvent l'enfant lui-même qui est décisionnaire. Il a envie, ou pas.

Quand le temps le permet, ils vont jouer dans le jardin. Courir, sauter, faire du tobbogan, de la balançoire (à bascule), des jeux d'eau s'il fait très chaud, de la dinette avec de l'herbe...

Et bien évidemment des promenades, on peut se promener dans les sous bois à 50 mètres de la maison. Pas de route, pas de voiture...

Depuis février 2013, le Relais des assistants maternels de La Chapelle La Reine investi la salle polyvalente un mardi sur deux, ainsi que le jeudi à Noisy sur Ecole, de 9h00 à 11h00. Je tiens à ces sorties, elles permettent aux enfants de découvrir d'autres jouets, d'autres activités, d'autres personnes. Ce qui est fondamental pour la sociabilisation. Pour les bébés, en général, ils arrivent à dormir (pousette ou transat). Mais si cela les perturbaient, je n'irais pas.

Quand tous les enfants savent bien marcher et n'ont plus besoin de faire une sieste le matin, je peux également faire quelques sorties, zoo de l'emprunt, la jardinerie de Dadonville au moment des fêtes de Noël pour y voir les jolies décorations, les animaux. Ainsi qu'aux spectacles proposés par le RAM à la chapelle.

Si les parents sont d'accords, bien évidemment !

Des moments particuliers pour chacun

Chez une assistante maternelle, il y a plusieurs enfants. C'est une mini collectivité, source de richesse et de plaisir, mais également de frustration. Les enfants doivent apprendre à partager et à patienter. Cela est très dur pour des petits. Aussi, il y a des moments dans la journée ou je vais privilégier l'individualité. Au moment du change, du coucher ou en cas de besoin d'un gros câlin.

Après m'être assurée que les autres petits sont sécurisés et qu'ils ont de quoi s'occuper, je vais aller changer, ou coucher l'un des loulous. A ce moment là, je suis vraiment avec lui, avec lui seul. C'est un petit tête à tête, doux et rassurant. Je ne parle qu'à lui, je ne m'occupe que de lui.

Bien sur, ça ne m'empêche pas d'avoir une oreille qui traine dans la pièce d'à coté.